DEUXIÈME MOITIÉ DU RECLASSEMENT INDICIAIRE

L’État annonce qu’il ne peut payer que 25% à partir de mars 2013.
mercredi 21 novembre 2012
popularité : 8%

Le samedi 17 novembre 2012, le 28ème étage de la Tour D, siège du Ministère de l’Éducation Nationale, a abrité une séance de discussion entre les syndicats des personnels du secteur Éducation-Formation et quatre ministres mandatés par le Premier Ministre. A l’ordre du jour, la question du paiement de la deuxième moitié des effets financiers du reclassement indiciaire.

JPEG - 143.9 ko
Daniel KABLAN DUNCAN nommé Premier Ministre le 21 novembre 2012, doit assurer l’effectivité des engagements du gouvernement

Là où les enseignants exigeaient le paiement intégral des 50% restant, relativement au protocole d’accord du 1er Décembre 2009, l’État a proposé la paiement de la moitié des 50%, c’est-à-dire 25%.

Sans être totalement satisfait de cette proposition, le SYNESCI a néanmoins noté une avancée. En défenseur ardent du dialogue social, Le SYNESCI persévère dans sa conduite qui s’appuie d’abord sur du lobbying, afin de faire bouger les lignes, en faisant comprendre aux décideurs l’importance de la restauration de la confiance entre les autorités et les syndicats.

De fait, le SYNESCI, après cette séance de discussion, a continué les échanges, à la Présidence de la République, avec le Conseiller DIAWARA, Conseiller à l’Éducation de Son Excellence Monsieur le Président de la République, à 11h, puis avec Madame le Ministre de l’Éducation Nationale, de 19h à 20h30, le lundi 19 novembre 2012. Il retient de ces discussions, la disposition d’esprit du gouvernement à négocier avec les syndicats, comme le prévoit le Protocole d’accord du 1er décembre 2009, pour fixer les échéances de paiement du rappel du manque à gagner, depuis novembre 2009.

Après cette série de discussion, le SYNESCI a pris acte de la proposition du Gouvernement, mais n’attend pas rompre le fil de la discussion. C’est pourquoi, le Secrétaire Général, Siaka TRAORÉ se trouve depuis le mercredi 21 novembre 2012, à Yamoussoukro, pour la reprise des travaux du Forum Social.

Nul doute que les débats y seront sincères et fructueux pour permettre à l’ensemble du corps social et du gouvernement, de parler le même langage. La Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020, est à ce prix.

En tout état de cause, le SYNESCI est engagé à fond pour un dialogue social fécond et c’est à juste titre que le Bureau Exécutif National du SYNESCI a refusé de s’associer à certains ...syndicats qui ont projeté de contraindre les enseignants du secondaire à les suivre dans un mouvement dont les objectifs restent encore fumeux.

Du reste, la plupart des organisations(sic) et des individus qui composent cette structure, sont ceux-là mêmes qui, il y a exactement deux ans et demi, avaient combattu, de façon ouverte, le SYNESCI qui ne demandait qu’un mieux être des personnels du secteur Éducation-Formation. Au demeurant, les documents sur lesquels toutes ces organisations, qui se rappellent à leurs bons souvenirs syndicaux, se fondent, ont tous été le fruit de la cogitation du SYNESCI. Mais comme tout le monde le sait, la victoire a plusieurs Papa.


Navigation

Articles de la rubrique

  • DEUXIÈME MOITIÉ DU RECLASSEMENT INDICIAIRE

Agenda

<<

2014

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois